La Co-construction des politiques publiques

Yves Vaillancourt
2016

EMES Conferences Selected Papers Series, ECSP-P16-12

Le problème de la démocratisation des politiques publiques fait l’objet d’une abondante littérature scientifique. Une question centrale se dégage nettement : l’intervention de l’État suppose-t-elle l’absence de participation des acteurs non étatiques ?
Deux concepts sont mobilisés dans les études, celui de co-production et celui plus récent de co-construction. Ce chapitre entend démontrer la valeur heuristique de la clarification de leur usage respectif et de leur distinction. En effet souvent pris l’un pour l’autre il apparait des différences qui méritent d’être soulignées.

Le premier moment de la discussion sera d’ordre théorique. La co-production des services publics est un thème présent dans les recherches depuis plus de trente ans. Il renvoie à une possible démocratisation de l’organisation de la production des services aux personnes ou des services de proximité. Cette démocratisation peut surgir de plusieurs manières : à partir de la participation des usagers à la production des services ou de celle des organisations de la société civile dans la gestion et la prestation des services ou dans la mise en œuvre des politiques publiques. Dans ces différents scénarios la co-production se réfère à la dimension organisationnelle des services d’intérêt public et des politiques publiques.

Le concept de co-construction examiné ensuite fait référence à des dimensions non pas organisationnelles mais plutôt institutionnelles, dans le sens de la fixation des orientations générales et des éléments fondateurs de la politique. À la différence de la co-production, la co-construction surgit dès la conception des politiques publiques et pas seulement lors de leur mise en œuvre. En nous appuyant sur les contributions théoriques de plusieurs auteurs, il s’agit de baliser le concept en identifiant diverses configurations auxquelles il peut être associé.

Le second moment de la discussion entend mettre à l’épreuve cette distinction conceptuelle. Pour ce faire nous mobiliserons un ensemble de recherches empiriques menées en Amérique du Nord (Canada – Québec) et en Amérique du Sud (Brésil et Chili). Ainsi en étudiant certaines formes de co-construction nous serons amené à souligner les limites des politiques publiques purement étatistes et les occasions d’approfondissement de la démocratie suscitées par la participation des acteurs de la société civile, dans la formulation des problèmes publics et dans l’élaboration des réponses publiques.

La Co-construction des politiques publiques

DOWNLOAD

(235.26 KB) - 1 downloads

Credits
What are you interested in?